16 groupes à suivre en 2016 (3/4)

Browse By

Le doux-amer Waylor, la « next big thing » Neon Waltz, l’aventureuse CTM et les délicieux Sahara… Il y en aura pour tous les goûts en 2016.

WAYLOR

nouvelle musique Waylor

Matt Taylor, l’ancien guitariste des désormais séparés Dry The River, est de retour avec un projet solo aussi gracieux qu’énigmatique : Waylor. Beaux comme des anges déchus qui courent sous la pluie en noir et blanc et au ralenti, les deux titres disponibles, Hungover et Silver & Gold donnent déjà une indication assez claire sur ce que pourrait être la suite. Un savant mélange entre rock mélodique et folk doux-amer qui, à n’en pas douter, fera tourner la tête à plus d’un(e).

NEON WALTZ

nouvelle musique Neon Waltz

Et si le groupe qui allait exploser en 2016 venait d’un coin paumé au Nord de l’Écosse, à six heures de route de Glasgow ? Ça risque fort d’être le cas tant Neon Waltz semble bien équipé pour tout rafler sur son passage. Non seulement les Écossais concoctent des mélodies qui donnent envie de chanter, danser, rêver, regarder les étoiles, être heureux (rayez les mentions inutiles) et qui n’ont pas fini de nous hanter du matin au soir. Non seulement ils ont pour eux la fraîcheur de leur jeunesse. Mais, en plus, ils sont drivés par celui qui, en son temps, avait fait d’Oasis le plus grand groupe du monde. Autant dire qu’ils seront attendus au tournant.

CTM

CTM

Il y a sûrement quelque chose de béni au royaume du Danemark. Sinon, comment expliquer l’émergence régulière de nouveaux talents musicaux ? Le climat, peut-être ? Dernière découverte en date, CTM (Caecilie Trier Music) transcende sa formation classique pour créer une musique aventureuse entre jazz et pop expérimentale. L’album Suite for A Young Girl, prévu pour le 22 janvier, s’annonce déjà comme l’une des belles surprises de ce début d’année.

SAHARA

Sahara

Pour l’instant, je n’ai entendu qu’un seul titre de Sahara mais ce Délice (au singulier) me berce de délices en tous genres. Sucrerie pop parfaitement maîtrisée et garantie sans mièvrerie ni édulcorant, cette chanson colle au cerveau comme du chewing-gum et procure l’envie irrésistible de replonger la main dans le paquet. Ces deux voix qui s’entremêlent sur fond de mélodies melodynelsonesques pour le XXIème siècle ont le goût de l’extase et le parfum des plaisirs défendus. D’ailleurs, Sahara n’est-il pas le nom d’un  dessert ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons