J’ai entendu : Hooton Tennis Club – Highest Point in Cliff Town

Browse By

En 2016, année de la baise, je kiffe la joyeuse britpop de Hooton Tennis Club…

En 2016, n’essayons pas d’être parfait. Ce qui est beau chez les autres (et donc sûrement aussi chez nous), ce sont presque toujours leurs défauts. Le reste, quel ennui ! Si vous trouvez quelque chose de parfait, mettez-le dans une cage et n’y pensez plus. Soyons vivant, au-delà du raisonnable, des standards et des barrières qu’on s’est construites. Buvons trop, chantons faux, rêvons profondément, dansons à nous en rendre fous. La réalité est tout pourrie ? Alors imaginons !

Ne faisons pas ce qu’on nous dit. « On » est souvent de mauvais conseil. Prenons nous au je. Ne nous laissons pas dicter nos goûts. Renversons les régimes qui voudraient nous affamer. Faisons la différence. Nous sommes plus forts que ce que nous croyons. Arrêtons de faire semblant, de faire la gueule, de faire la guerre. Décidons que nous avons le droit de rire de tout. Amusons-nous. Tirons la langue. Embrassons-nous. 2016, année de la baise.

Hooton Tennis ClubMa bande-son idéale pour cette nouvelle année, c’est le premier album de Hooton Tennis Club. Des petits bourges en socquettes et polo immaculés ? Que dalle. Juste une bande de branleurs qui en ont rien à carrer de rater une note ou de chanter comme des benêts. La perfection n’est clairement pas de leur monde. Par contre, ils avancent crânement avec une gouaille de sales gosses et un sens de la mélodie assez irrésistible. Écoutez P.O.W.E.R.F.U.L P.I.E.R.R.E et, pour peu que vous soyez un poil nostalgique, ça vous rappellera sûrement les premiers disques de Blur et les heures de gloire de la britpop.

En dignes héritiers des 90’s flamboyantes, HTC sort les riffs, chante sur tout et n’importe quoi et enfile les tubes comme des perles sur son bien nommé premier album Highest Point in Cliff Town. Dans ma discographie personnelle, ce disque est le digne successeur du tout premier Fratellis. Bref, si, après avoir écouté ça, vous n’avez pas la banane pour les 365 jours à venir, je démissionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons