J’ai écouté, j’ai pas aimé : Breton – Blanket Rule EP

Browse By

Ami lecteur, toi qui as plus que moi le loisir de glander sur ton canapé à regarder la télévision, tu connais certainement Bref, la série shortcom qui suit les péripéties ordinaires d’un trentenaire d’aujourd’hui. Eh bien figure toi que la semaine dernière, ma collègue débarque dans mon bureau. Elle dit: « on fait un remake de Bref, j’ai passé un entretien d’embauche pour le diaporama du gala de fin d’année et l’étudiant qui devait jouer le rôle principal s’est décommandé. Est-ce l’un de vous peut le remplacer? ». Je regarde mes collègues. Ils me regardent. Je regarde mes collègues. Ils regardent leurs souliers. Je regarde ma collègue. Elle me dit: « Cédric, je te vois bien faire ça ». Mes collègues disent: « Ah ouais, ouais, ouais, tu serais parfait ». J’ai regardé mes souliers, mes collègues, ma collègue. J’ai dit OK. Bref, j’ai joué dans un remake de Bref. L’avantage de ce gimmick de Bref, c’est qu’on peut varier à l’infini sur le même thème. Exemple. Au lycée, je savais pas quoi faire. J’étais bon en dessin, alors j’ai fait une école d’art. J’étais paumé, j’ai rencontré d’autres mecs paumés, on est devenus amis. On a dessiné, on a peint, on a sculpté, on a fait des vidéos, on a fini l’école d’art. On a pas trouvé de boulot, on s’est installé ensemble dans un squat. On a eu une super idée, on a fait des vidéos. Comme personne n’en voulait, on s’est dit qu’on allait faire de la musique. Comme notre musique était pourrie, on s’est dit qu’il fallait trouver un nom intelligent. On a choisi Breton parce que le surréalisme se situe en dehors de toute préoccupation esthétique. Comme ça, si on nous dit qu’on est nuls, on dira que c’était fait exprès. Bref, on a créé Breton.
Breton, c’est le groupe sur lequel toute la presse musicale se caresse le biniou depuis quelques mois. Des colonnes entières pour nous dire que ces quatre anciens étudiants en art vont bientôt révolutionner la musique. Ce qui est sûr, c’est qu’ils sont meilleurs pour manipuler les critiques crédules que pour produire du son de qualité. La hype phénoménale qui les accompagne ne doit sa raison d’être qu’à l’attitude moutonnière des médias musicaux. Dès qu’il voit débarquer un truc un peu extraordinaire, le critique musical flippe. Imaginez qu’il ait dans les oreilles la grosse sensation de demain et que, manque de pot, il en dise tout le mal qu’il en pense. Il y a fort à parier que son supérieur lui tombera dessus à bras raccourcis à la prochaine pause café. Le journaliste, incrédule devant une musique si bizarroïde, préférera donc en dire du bien pour ne pas passer pour un con devant son patron et ses collègues, et ce d’autant plus que son confrère du journal d’en face, mu par des émotions similaires, aura lui aussi encensé la chose. Ainsi va le buzz qui fait d’un groupe en carton des révolutionnaires de la pop. 
Franchement, j’ai écouté le Blanket Rule EP. Ça oscille entre entre du sous-Foals électroïde, de la musique d’ascenseur totalement dénuée d’intérêt et du collage aléatoire d’influences mal digérées. Imaginez que, au cours d’une soirée arrosée, vous décidiez de vous faire un cocktail de tous les alcools disponibles dans votre bar, vous mettez le tout dans un shaker, vous agitez, vous avalez cul sec la mixture. Transposez ça à la musique et vous aurez une vague idée de ce à quoi ressemblent les morceaux de Breton. Dans les deux cas, le mal de tête, l’envie de vomir et la gueule de bois sont de la partie. Il faut une sacrée dose de storytelling ou de mauvaise foi pour faire passer la pilule. Quand je pense que l’hebdo rock de référence a osé mettre Breton dans le même sac que Django Django, je me dis qu’il y a des coups de pied dans les roubignolles qui se perdent. Il paraît que Breton va sortir un album courant mars. On s’en passerait aisément. Bref, j’ai pas aimé Breton.

Un petit détour par ici ?

4 thoughts on “J’ai écouté, j’ai pas aimé : Breton – Blanket Rule EP”

  1. Anonyme says:

    Pas de mal c'est interressant, mais pas besoin d'être un mouton pour écouter breton. La preuve, c'était déjà apprécier avant que certains magazines en fasse l'éloge.
    J'aime Breton, une musique émergents du chaos et bien loin des considérations hypisantes que tu laisse paraître.

  2. Cédric QUENIART says:

    Merci à tous les deux pour ces commentaires éclairants. Je vois que les moutons se mettent à bêler. Il serait donc interdit ou, pour le moins, de mauvais goût de ne pas crier au génie en écoutant Breton. Leur influence première, c'est le chaos (ah, je me disais bien!). Le premier commentaire semble pourtant conforter mon point de vue en réaffirmant le primat, chez Breton, de la démarche sur le style et la qualité de la musique. Quant au second, il confirme que l'EP en question est assez fade. Mais attention, nous dit-on, ces gens-là excellent dans l'art du remix…
    J'ai certes un brin de mauvaise foi mais j'ai tout de même un certain niveau d'exigence en matière d'honnêteté intellectuelle. J'ai bien évidemment pris soin d'écouter les différents EP de Breton (en plus de Blanket Rule), je n'y ai rien trouvé qui justifie toutes les dithyrambes que leur vaut leur musique.
    Quant à l'idée de contraste, il me semblait pourtant que mon opinion contrastait avec l'ensemble des colliers de fleurs tressés par mes confrères…Plus sérieusement, ce que j'ai entendu a provoqué chez moi un réflexe de rejet viscéral. Je n'aime pas la musique que propose Breton, c'est un fait. Mais ne serait-ce que par les réactions que suscite le groupe, il me semblait qu'il était intéressant de proposer un point de vue divergent…au risque d'être brûlé vif sur la place publique.

  3. Anonyme says:

    Point de vue intérréssant sur la fénésie autour du groupe mais jsuis pas réellement daccors. Certes on est loin de la perfection formel et du travail stylistique de django django mais Breton ca par du chaos. Les influences sont diverse mais c'est pas l'escenciel de leurs musique. Breton ca par de rien pour parler de beaucoup. Ils ont le recule necessaire pour renouvellé la musique et c'est pour ca que beaucoup d'espoir ce poses sur eux. Tu devrais écouter les EPs pourait te faire comprendre.

  4. Elephant. says:

    J'pense pas que ce soit une très bonne idée d'écouter cet Ep pour découvrir leur musique, il est assez fade, va plutôt voir sur leur soundcloud, si leur création ne t'enchante pas ils ont moins l'art de faire des remix qui apportent une autre dimension aux chansons.
    Après désolé mais j'suis fâché par ton article, d'une parce que le contraste n'as pas l'air d'être une idée qui t'effleure, et qu'en t'amusant a cracher sur "la hype" et en utilisant (comme a peu près beaucoup d'articles de plein de journaux) la forme narrative de Bref, tu utilise des facilités propres à un hebdo cité plus tôt. Faut être raccord avec ses idées et ses propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons