Laura Cahen, ou comment j’ai retrouvé le Nord

Browse By

Laura Cahen nous emmène vers le Nord avec un premier album poétique et onirique qui fait du bien à l’imaginaire.

Écouter Laura Cahen et foutre le camp

Ce matin, même à l’est, le soleil ne se lève pas. Jour après jour, l’ennui gagne du terrain. Cette fois, c’est décidé : je ne veux plus vivre ici. Partons tant qu’il est encore temps, tant que nos semelles ne sont pas encore de plomb. Rester, c’est si facile. Il suffit de garder les yeux fermés et de faire comme avant. En cherchant un peu, on trouvera bien un mais pour nous retenir. Partir,  c’est autre chose. Ça demande du courage. Arrêter de se mentir, ne plus se chercher d’excuses. J’écoute Laura Cahen et je fous le camp.

La destination n’a pas d’importance. Le véhicule non plus. Je suis resté si longtemps immobile que j’ai fini par perdre le Nord. Je monterais à cheval, je me ferais oiseau s’il faut. D’en haut, je verrais rapetisser les vestiges de ma vie d’avant et je sourirais. Mon chemin ne sera plus tracé que par moi. Enfin, je serais libre.

Laura Cahen Nord

Prendre le temps de rêver éveillé

La liberté, c’est le sentiment qui ressort à l’écoute de Nord, le premier album de Laura Cahen. Partout, ou presque, il est question de s’en aller, de foutre le camp, de partir. A cheval comme dans un western moderne ou à tire d’aile comme dans un rêve éveillé. Partir pour être complètement soi. Pour achever sa mue. Pour ne plus toucher terre.

Les chansons de Laura Cahen ont quelque chose de matinal. Elles prennent le temps qu’il faut. D’abord, elles posent un décor éthéré. Les premiers mots ont tendance à se perdre dans les nuages. Puis, la voix, lascive, traînante, émerge de son cocon pour dissiper les brumes. Au final, vous ne sentez rien venir et, pourtant, vous glissez inexorablement. Quand vous vous retournez, vous êtes déjà loin, dans un de ces petits mondes étranges et familiers que l’artiste nancéienne se plaît à créer.

Les onze titres de l’album s’égrènent comme autant de nouvelles pistes qui se présentent au gré des saisons. L’écriture, très poétique, est servie par la voix singulière de Laura Cahen, à la fois moderne et intemporelle. Nord est un disque qui invite à la rêverie, une œuvre forte et évocatrice, propre à faire jaillir les images et à laisser une empreinte indélébile.

Retrouvez Laura Cahen sur son site officiel et sur Facebook

Un petit détour par ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons