Le groupe que les autres écouteront dans un an – Ep.9 : Theme Park

Browse By

 
Ami lecteur, cela ne t’aura probablement pas échappé, l’hiver arrive à grands pas. Les jours raccourcissent alors que les jupes des filles s’allongent. Dure réalité! Et moi qui, depuis des semaines, ne te parle que de folkeux barbus aux cheveux gras qui chantent leur désespoir une guitare à la main, assis près de la cheminée, dans un chalet de montagne couvert de neige… Que ne le disais-tu plus tôt? Tu veux danser, réchauffer ton corps engourdi sur les flammes d’une musique joyeuse et entraînante? Je crois que j’ai ce qu’il te faut avec ce quatuor londonien qui répond au nom de Theme Park.
Précédés d’une réputation flatteuse après avoir notamment assuré la première partie de Bombay Bicycle Club, les frères Haughton et leurs acolytes se devaient de confirmer en studio la hype que leurs concerts avaient suscitée. C’est chose faite avec leur premier single qui inclue les titres A Mountain We Love et Wax. Les commentateurs musicaux ont peut-être placé la barre très haut en comparant d’emblée Theme Park aux Talking Heads sur la foi de quelques morceaux lâchés sur le net et de leurs performances live. Mais il est vrai que nos quatre garçons dans le vent proposent une musique efficace, colorée, dans un entre-deux entre euphorie et mélancolie et tout ça avec une apparente décontraction. Écoutez une fois A Mountain We Love et je vous garantis que, demain matin et les jours suivants aussi, vous fredonnerez le refrain sous la douche. Une musique hautement addictive. J’ai découvert Theme Park il y a une dizaine de jours et, depuis, je ne dors plus sans avoir pris ma dose quotidienne. Quant à Wax, le second morceau, il est certes moins immédiat, plus mélancolique mais, une fois apprivoisé, il a le pouvoir d’une berceuse apaisante.
Il est sans doute encore un peu tôt pour prédire l’avenir de Theme Park mais, bien que les deux titres soient excellents, la décontraction affichées par les membres du groupe me laisse à penser qu’ils en gardent encore sous la pédale. J’attends avec impatience la sortie d’un album complet qui devrait bientôt mettre dans tous ses états la presse rock en Grande-Bretagne et en France. En attendant, et parce que c’est vous, je vous balance les deux morceaux…

Un petit détour par ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons