J’ai écouté, j’ai pas aimé : SuperHeavy – SuperHeavy

Browse By

Album éponyme d’un groupe qui réunit quelques artistes dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Dave Stewart, la moitié d’Eurythmics, un petit groupe qui a fait quelques tubes dans les années 80. AR Rahman, compositeur indien, à qui l’on doit entre autres la BO de Slumdog Millionnaire. Damian Marley, fils d’un célèbre chanteur de reggae, fumeur d’herbe à dreadlocks. Joss Stone, éternel meilleur espoir féminin de la soul-music. Et un papy rocker aux lèvres charnues et au déhanché légendaire, la pierre qui ne s’arrête plus de rouler, Mick Jagger.
Disons le tout de suite, on a rarement vu une telle brochette de musiciens brillants et unanimement acclamés se prendre un bouillon pareil. C’est mauvais, très mauvais, extrêmement mauvais. On espère qu’ils se sont amusé en le faisant parce que, pour celui qui tient jusqu’au bout du périple que constitue l’écoute de cet album, c’est vraiment l’horreur. On a l’impression d’assister à un débat politique au cours duquel le temps de parole de chacun doit être scrupuleusement respecté. Pour un solo de Dave Stewart, on doit systématiquement avoir une vocalise de Joss Stone, un couplet du Rolling Stone, un couplet du reggaeman stone et une petite instru bollywoodienne. Quel affreux patchwork! Ça joue chacun pour sa gueule. Les personnalités se superposent sans jamais vraiment se rencontrer. Aucun cliché ne nous aura été épargné. Du reggae sans inspiration de SuperHeavy (oui, le groupe, l’album et le premier morceau s’appellent SuperHeavy, et, rien que ça, c’est déjà super lourd) à la ballade blues Never Gonna Change (un morceau rolling stonien avec 40 ans de retard sur l’horaire), on s’ennuie ferme. Rien ne se passe. Imaginez que vous avez réuni cinq des plus grands chefs cuisiniers du monde et qu’ils vous servent un sandwich au thon, et vous aurez une idée à peu près juste de ce que l’on éprouve à l’écoute de SuperHeavy.
Un album à vite jeter aux oubliettes. On se demande encore ce que Mick Jagger est venu faire dans cette galère. Profitez-en pour écouter les vieux albums des Stones. Ça remettra vos oreilles en place.

Un petit détour par ici ?

2 thoughts on “J’ai écouté, j’ai pas aimé : SuperHeavy – SuperHeavy”

  1. David B. says:

    … qui ne casse pas des briques. Bon, j'avoue, de bonnes vibes par moment, mais on a vu mieux.

    Bravo pour la chronique, la métaphore culinaire est très bonne (pas comme le sandwich).

  2. David B. says:

    J'avoue que le premier titre est super lourd. On écoute la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons