Valparaiso, une traversée en bonne compagnie

Browse By

Le collectif parisien Valparaiso accueille plusieurs grands noms du folk/rock à bord de son Broken Homeland.

Un jour, j’irai à Valparaiso

Quand j’en aurai fini de marcher sur les chemins obscurs, où l’ennui me rappelle inlassablement, alors un jour, je ferai mes bagages et je partirai pour Valparaiso. Quand mes yeux ne supporteront plus la lumière aveuglante des phares, quand j’en aurai assez de risquer ma vie à chaque pas, juste comme ça, par jeu ou par habitude, alors je plaquerai tout, sans même un mot d’adieu. Je quitterai la France pour trouver la fortune dans une contrée lointaine. Je m’en irai là-bas, là où la mer est si belle que même le ciel se jette à l’eau. A Valparaiso.

Je laisserai ici le passé, les regrets et toutes les breloques inutiles. Puis, à l’aube, j’embarquerai, passager anonyme, dans un vieux bateau ivre. Ça sentira le sel, le poisson et l’alcool frelaté. Je dormirai le jour pour ne pas me souvenir. Mais, la nuit, vous me trouverez debout, immobile sur le pont. J’affronterai les tempêtes, sans un mot, sans une plainte. Si la mer veut de moi, je la laisserai me prendre. Sinon, je poserai mes valises à Valparaiso, dans un hôtel miteux. Et je séjournerai là, le temps d’une nuit, le temps d’une vie, ou le temps d’une chanson.

Valparaiso chronique Broken Homeland review

Valparaiso et les voix de passage

Dans le bar de l’hôtel, il y  a des musiciens qui jouent à en oublier les heures. Leur musique est un foyer qui ne demande qu’à être habité. Alors, des voix de passage s’évadent de leur Broken Homeland pour y glisser leurs histoires. Leurs mots s’inventent et s’invitent librement. Les images jaillissent, se juxtaposent et le tout devient Valparaiso.

Valparaiso, lieu mythique des marins et des voyageurs, prête aussi son nom à cette aventure musicale collective. A l’origine du projet, Hervé et Thierry Mazurel, co-fondateurs du groupe Jack The Ripper. On retrouve, à leurs côtés,  le guitariste Matthieu Texier (Les Hurleurs), le batteur Thomas Belhom (Amor Belhom Duo) et le violoniste Adrien Rodrigue (Jack the Ripper).

A ces musiciens expérimentés, se joint une cohorte d’auteurs et interprètes prestigieux : Phoebe Killdeer (Nouvelle Vague), Dominique A., Rosemary Standley (Moriarty), Julia Lanoë (Mansfield Tya), Shannon Wright, Howe Gelb (Giant Sand), Josh Haden (Spain), Marc Huyghens (Venus). Produit par l’excellent John Parish (PJ Harvey), Broken Homeland est une épopée pour les doux rêveurs et un refuge pour les âmes abîmées.

Et, pour prolonger le plaisir, retrouvez Valparaiso sur leur site officiel et sur Facebook 

Un petit détour par ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons