SVIN : Missionaer, le disque qui brise le silence

Browse By

Les Danois de SVIN reviennent avec Missionaer, un disque plus apaisé que son prédécesseur, inspiré par les paysages d’Islande.

SVIN brise le silence

Rien. Une page blanche. Neige et glace à perte de vue. Tout est calme. Si calme que même le silence s’ennuie. Ah, si seulement j’avais quelqu’un avec qui m’entendre, pense-t-il. Ou quelqu’un pour me briser. Que quelque chose (se) passe, enfin, entre les nuits et l’ennui. Ne me demandez rien. Je ne saurai pas quoi répondre. Prenez moi simplement, de gré ou de force. Je veux être conquis. Vous serez mes missionnaires.

Une poignée de missionnaires a posé le pied sur le sol d’Islande. Le silence les aspire comme on aspire le venin d’un membre tétanisé. Rien. Une page blanche. Le silence. Puis une déflagration. Une déchirure. Si forte que même le silence se tait. Le paysage opère une mue spectaculaire. Entendez-vous ? SVIN a conquis le silence.

SVIN Missionaer

SVIN, made in Islande

Le quatuor danois ne nous avait pas habitué à frayer avec la quiétude. Leur précédent album, déjà, n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. SVIN s’y montrait rageur, crocs et griffes acérés. Mais, ici, quelque chose a changé au royaume de Danemark. A moins que ce ne soit l’Islande qui leur fasse cet effet. Tant d’espace pour si peu d’habitants. Le silence et la nuit, partout, à recouvrir de rêves. Ça peut vous changer un homme. Alors 4, allez savoir…

On sent que SVIN a pris son temps. Les ambiances se posent, lentement, comme amorties par un tapis de neige. Rien ne presse. Missionær a été enregistré au mythique Sundlaugin Studio. Celui-là même où Sigur Ros a créé tant de mystérieuses et froides envolées. Et, en effet, il y a quelque chose de la magie du lieu. Mais, ne nous y laissons pas prendre. Même apaisée, la musique de SVIN reste plus torturée que celle des Islandais. Plus encline à épouser les tourments de ses créateurs… et de ceux qui les suivront. Écoutez, semble nous dire SVIN, au bout du chemin, loin des atrocités et du chaos, il y a d’autres horizons.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons
Cachez les boutons